Mésaventure de voyage : Lisbonne, la grève, et moi

Lisbonne Tour de Belem

Pour changer un peu, je vais vous conter une mésaventure de voyage dans une ville que j’affectionne particulièrement, malgré son effort pour me garder auprès d’elle.
J’étais partie à Lisbonne en mai 2015 avec deux amies. L’une partait un peu plus tôt, la deuxième et moi restions ensemble jusqu’à la fin de nos vacances !

best friend forever

Best friend forever. Tu peux pas test.

Nous avions réservé en parallèle nos billets d’avion et… nous nous sommes trompées : j’ai pris mon vol de retour un jour plus tard !
Nous avons partagé un petit appartement loué sur Airbnb au niveau d’Anjos. Ces vacances furent excellentes : quelques belles rencontres, sorties, visites…

azuleijos, lisbonne, portugal

Les azuleijos, Lisbonne,… Le Portugal c’est chouette.

La mésaventure de voyage commence…

La compagnie aérienne avec laquelle nous volions avait cependant prévu une grève de dix jours, qui débutait le jour de notre départ.

C’est donc avec un peu d’inquiétude que nous nous rendons à l’aéroport, et beaucoup de soulagement que nous voyons notre vol programmé, et à l’heure ! Nous filons parmi les utilisateurs en colère en direction de l’enregistrement.
Et là, le monsieur veut bien enregistrer le bagage de ma copine, mais le mien…

12Lisbonne-9

Non.

« Revenez demain à la même heure »

Enfin, c’est ce que j’ai compris avec mon « portugnol » un peu pourri. Il me montre la date sur mon billet. Ah bah oui ! Je me suis trompée d’un jour ! Je décide de le prendre à la légère, me moquer de ma maladresse, accompagne mon amie jusqu’à la sécurité aéroportuaire et prends les choses en main.

Il est déjà 20h, je profite des 30 minutes de wifi gratuit de l’aéroport pour faire chauffer whatsapp et couchsurfing, mendiant un bout de canapé aux quelques personnes que j’ai rencontrées, qui… comme par hasard sont toutes sans exception parties à Porto pour la semaine !
28 minutes plus tard et abandonnant tout espoir de me loger gratuitement pour la nuit, je note quelques adresses d’auberges, et reprends le métro en direction du centre. Comme j’ai de la chance, le premier hostel a de la place, et je m’y installe.

Profiter des erreurs de voyage !

palácio de pena, Sintra, Lisbonne, Portugal

Palácio de Pena, Sintra. Pas trop mal comme panorama pour une erreur de parcours.

Quitte à faire des gaffes, autant en profiter à fond. Au lieu de m’apitoyer sur mon sort, je décide de prendre mon erreur pour ce qu’elle est réellement : une journée de vacances en rabe ! Je préviens mes clients de mon indisponibilité, fais la fête le soir entre le Bairro Alto et Cais do Sodré, et le lendemain, je pars visiter Sintra, dépense mes derniers deniers, et reviens juste à temps pour récupérer mon sac à dos, sauter dans le métro direction l’Aéroport !

Et la mésaventure de voyage recommence…!

Ah oui ! La grève. Je ne l’ai pas oubliée, non, mais j’ai essayé de ne pas m’en inquiéter. Et ce qui devait arriver arriva : mon vol a été annulé ! La mésaventure de voyage recommence : cette fois, je suis un des usagers mécontents. On me donne un numéro à joindre pour réserver une autre place, que j’appelle vainement toute la soirée. Je retourne donc à l’auberge penaude, et explique ma situation, un peu usée par les événements :

  • La grève dure 10 jours minimum.
  • Mon vol de destination est l’un des plus annulés.
  • Mes amis de Lisbonne sont absents.
  • Il me reste 20 euros, ma carte bancaire est bloquée, je dois manger, dormir quelque part, aller à l’aéroport au plus tôt le lendemain pour POTENTIELLEMENT avoir une place dans un vol.

La situation, avec la fatigue, me paraît un peu désespérée. J’essaye de prendre le problème au présent, sans paniquer pour des événements éventuels qui se produiraient si je n’avais pas de vol retour.

Avec une bonne philosophie, tout se résout… tout seul ?

Bizarrement, à l’instant où je me suis apaisée, les solutions se sont présentées d’elles mêmes :

  • Des clients à l’auberge ont partagé leur repas avec moi.
  • L’auberge m’a proposé de me prêter leur guitare si je n’avais pas mon vol pour me faire quelque sous, la manche fonctionnant bien à Lisbonne.
  • Un autre client m’a proposé de donner de l’argent si besoin, que je lui rembourserais éventuellement s’il s’aventurait vers ma ville lors de son tour d’Europe.

Le lendemain première heure, j’ai filé à l’aéroport.
Après 3 vols annulés, une course dans tous les bureaux de l’aéroport, j’insiste lourdement pour changer ma destination pour une autre pas trop loin, mais avec un vol maintenu bien que complet, et 15 minutes avant mon départ mon nom a été appelé car un passager ne s’était pas présenté !

fou de joie

Quand j’ai entendu mon nom résonner dans l’aéroport

En conclusion, j’ai été émerveillée de la générosité d’inconnus envers moi durant cette mésaventure de voyage, et même si j’ai finalement eu la chance de rentrer assez vite, je suis contente d’avoir pris le recul nécessaire pour voir la ribambelle de solutions à ma portée pour me sortir du pétrin.

Et vous, avez-vous déjà vécu des situations similaires ? Comment en êtes-vous sortis ?

2 Comments on “Mésaventure de voyage : Lisbonne, la grève, et moi

  1. J’ai adoré lire tes péripéties, avec ce ton trop marrant que j’adore ! Tu t’en sors bien au final, même si ça n’a pas du être facile pour les nerfs. En prime, tu retiens une belle leçon de vie : du calme et de l’empathie peint résoudre tout les problèmes (quoi, je rêve ?)

    Ça me rappelle mon retour de Rome. Je ne suis pas seule, je suis avec une amie, qui se laisse voguer et se repose totalement sur moi. Notre vol a plusieurs heures de retard et on atterrit à Varsovie bien trop tard pour avoir notre connexion (à l’époque, on est en Erasmus en Pologne, à Lublin, 2/3h de bus ou train de Varsovie). On enchaine les coups de malchance et de galère, que je suis la seule à essayer de résoudre, me démenant contre vents et froid polonais. On finit par passer la nuit à la gare avec les sans-abri -et quelques voyageurs- et je ne dors que 45 avant le début de ma semaine de cours, youpi ! Mais je suis tueuse d’avoir réussi, comme toi, à me calmer et trouver une solution :).

    • Ouah, bravo pour ton calme dans cette mésaventure…
      Les gens qui se laissent porter et qui n’aident en rien, parfois, c’est galère.
      Tu dois avoir un moral de fer pour être arrivée à ne pas te laisser abattre…

      J’ai déjà voyagé avec une ou deux personnes qui ne montrent aucune volonté, et c’est galère… Je préfère voyager seule dans ces moments !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *