Passer l’automne à Bariloche

automne à Bariloche

Après avoir traversé la frontière entre le Chili et l’Argentine à côté de Puyehue, je décide de m’arrêter dans la région Rio Negro, pour passer un bout d’automne à Bariloche. Et vous savez quoi ? Cet endroit n’est pas sans rappeler ma chère Yaute-Savoie, bien que doté d’une faune et une flore légèrement différentes.

Frontière du Chili à l’Argentine : le PASO CARDENAL SAMORÉ

Frontière Chili Argentine
Puyehue est le nom d’un volcan très actif situé tout près de la frontière. Sa dernière éruption a eu lieu en 2011, répandant ses cendres jusqu’en Argentine. Il aurait pu être intéressant d’atteindre le cratère et les sources chaudes au sommet… mais malheureusement je ne suis pas restée : je me suis séparée de mon compagnon de voyage et par extension… De ma tente !
Puyehue cascades

C’est aussi un parc national où il peut être intéressant de s’arrêter, avec des cascades de cascades.

La végétation à cet endroit parait presque tropicale, et j’ai vu ma première tarentule du voyage… Avant de prendre mon pouce pour traverser la Frontière.
Roberto, un chilien emmenant un Camping-Car à Puerto Natales, profite du voyage pour re-découvrir son pays et une partie de l’Argentine qu’il ne connaît point.
Il m’embarque, destination Bariloche, pour de nouvelles aventures ! Frontière Chili Argentine

Le paysage est à la fois désolé (de la dernière éruption) et magnifique.

De végétation luxuriante, nous passons au jaune orangé de l’automne naissant. Et lorsqu’enfin nous arrivons du côté argentin, le lac Nahuel Huapi s’ouvre sur un coucher de soleil fabuleux.
Villa la Angostura

Arriver pour l’automne à Bariloche

J’arrive à bon port un peu tard, mais très bien accueillie par mon couchsurfer. J’apprends que malheureusement, j’ai des soucis d’argent en France, et Yanic a la grande amabilité de m’accueillir deux semaines, le temps que je réalise la complexité d’obtenir un visa de travail DEPUIS l’Argentine.
automne à Bariloche

Ce qui est bien dommage, car je me sens vraiment comme chez moi dans cette ville.

L’automne cependant est bien présent, et rares sont les belles journées. Mais elles sont fabuleuses.
J’ai passé beaucoup de temps à marcher au bord du lac, mais aussi les différents “cerros” ou comme je les appellerais “collines” accessibles depuis la ville.
Cathédrale de Bariloche

La cathédrale de Bariloche, parfait exemple de l’architecture pas du tout latine de la région

Cerro Otto et la Piedra de Habsburgo

Comme mon couchsurfer habitait au Km 4, j’ai décidé de monter la colline se trouvant juste derrière : le Cerro Otto. Un sentier assez raide mais direct m’a emmené jusqu’au sommet, par une forêt assez magique.
Cerro Otto, automne à Bariloche

Très vite, la forêt s’éclaircit et la vue se dégage sur le lac.

Cerro Otto, automne à Bariloche

Pour laisser place à un panorama impressionnant sur cet immense lac… me donnant un peu la nostalgie de ma ville d’origine !

Je continue mon chemin et m’enfonce un peu plus profondément dans la forêt, au rythme des pic-vers acharnés à dégoter leur précieux butin.
automne à Bariloche

Les couleurs sont magnifiques, et seule dans la forêt un fou-rire me prend : le rire de Woody Woodpecker n’est pas une invention… Les femelles pic-ver ont exactement ce cri !

Un petit peu plus loin, j’arrive enfin de l’autre côté de la colline, sur la Piedra de Habsburgo, qui se dégage sur un autre lac, mais aussi le cerro Catedral.
Cerro Otto Bariloche Piedra de Habsburgo

Le Lago Gutierrez, au pied du Cerro Catedral.

Prendre un café au sommet du Cerro Campanario, une partie du “Circuito Chico”

Un téléférique permet de monter au sommet du Cerro Campanario, accessible sur la ligne 10 de colectivo, sur l’avenida Exequiel Bustillo.

Vue depuis le téléférique, avec quelques lupins, rares en cette saison !

Vous me connaissez, j’ai choisi d’y monter à pied, en seulement une demi-heure d’ascension. Un panorama à quasiment 360°, peut-être l’un des plus beaux, accessibles directement depuis la ville. Et de là haut, “pas de wifi, mais la vue” depuis un café où j’ai dégusté un expresso bien mérité…
Cerro Campanario, Bariloche

Refugio Frey, la plus belle vue d’automne à Bariloche

Le Refugio Frey, c’est peut être LA randonnée immanquable aux alentours de Bariloche. C’est une randonnée assez aisée, très variée, qui présente toutes les qualités. Et avec le temps magnifique que j’ai eu là bas, j’ai fortement regretté de ne plus avoir de tente afin de me faire une traversée !
Pour y accéder, prendre le colectivo 55, qui passe toutes les heures, en direction du cerro Catedral.
Refugio Frey, Bariloche

Ce petit chemin… pour un bel automne à Bariloche !

Lago Gutierrez, Bariloche

Suite à la vue sur le lago Gutierrez

Automne à Bariloche

On arrive dans une haute et sublime forêt multicolore…

Randonnée Refugio Frey, Bariloche

Arrivée quasiment au sommet, les rouges sont quasiment écarlates…

Pic Frey, randonnée à Bariloche

J’aperçois quelques intrépides escalader le pic Frey…

Refugio Frey, randonnée à Bariloche

Et enfin arriver au bout de deux heures et quart au refuge.

Refugio Frey, en automne à Bariloche

L’automne, la saison parfaite pour visiter Bariloche et ses environs ?

Si contrairement à moi vous n’êtes pas fatigués par l’été Patagonien et Antarctique, et que vous voulez aller à Bariloche en basse saison, n’hésitez pas. Il n’y a quasiment aucun touriste, les randonnées sont presque désertes… Et les couleurs d’automne à Bariloche sont inoubliables.
automne à Bariloche
Vous ne pourrez certes pas profiter de tous les sports d’été… Mais l’hiver et le Cerro Catedral étant si proches, c’est peut-être une option ?

Quant à moi, je m’en vais direction San Martin de los Andes, avant de retourner au Chili…

Épingle-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *