Que faire aux alentours d’Ushuaia 1/2

Bahia Lapataia, Parc Tierra del Fuego, au coucher du soleil

Aux alentours d’Ushuaia, point de départ de mon périple, j’ai déjà vécu un bon nombre d’expériences hallucinantes. La météo devient plus clémente, j’ai même eu le droit à quelques jours de beau temps d’affilée ! (Fait absolument rarissime d’après les habitants). Les journées, à rallonge pendant cette saison, permettent d’étendre les horaires des activités.

Pour l’instant, je voyage avec Couchsurfing, ce qui me permet de rencontrer les véritables habitants et de vivre comme eux à Ushuaia… Et surtout de suivre LEURS conseils !
J’ai tellement de choses à raconter que je suis obligée de diviser cet article en deux parties, c’est vous dire !

Immanquable aux alentours d’Ushuaia : Le parc National Tierra del Fuego

Bahia Lapataia, Parc national Tierra del Fuego, Ushuaia
Il serait complètement fou d’aller jusqu’à Ushuaia, sans aller voir le parc National Tierra del Fuego.
J’ai eu la chance d’y aller avec Enrique, un habitant passionné de la Terre de Feu. On peut y accéder aussi facilement en bus, en excursion… ou simplement en marchant pour les plus courageux (à 15 km environ de la ville) si on prévoit d’y camper.

Lac Acicami, Parc National Tierra del Fuego, Ushuaia
Nous arrivons dans cet endroit au calme paradisiaque vers 18h30 : pas un humain à l’horizon. Aussi, nous nous arrêtons un petit moment près du lac Acicami, en compagnie d’un rapace prenant son bain… Nous apercevons aussi un couple de Kaukenes, des oies sauvages monogames.

Kaukenes, Parc National Tierra del Fuego, Ushuaia

Un couple de Kaukenes, une chouette en arrière plan…!

Puis, en route vers la laguna verde, plusieurs renards « colorados » sortent le bout de leur nez.
Anecdote : La révélation de la journée a été de comprendre, après avoir été bercée pendant mon enfance par “Zorro, renard rusé qui fait sa loi”, que Zorro signifie simplement renard en espagnol…!
Renard, Parc National Tierra del Fuego, Ushuaia

Zorro Colorado : renard roux, pas peureux celui là !

Ce fut un grand moment de solitude, interrompu par son cri aigu (Spoiler alert : c’est pas « Ding ding ding ding »). D’ailleurs, vous me voyez toute désolée de ne pas avoir réussi à le filmer, mais je pense que c’est chose impossible : une malédiction se serait certainement abattue sur moi si j’avais réussi.

Pour revenir à ce moment de poésie qu’a été la découverte de ce parc pour moi, il faut poursuivre la route pour découvrir…

Laguna Verde, Parque Nacional Tierra del Fuego, Ushuaia

la laguna verde

Laguna Negra, Parque Nacional Tierra del Fuego, aux alentours d'Ushuaia

puis la laguna negra, et son turbal. (Le Turbal est une formation de « tourbe” marécageuse due à une sédimentation quasi impossible. Ceci, à cause du climat, et de la quantité de fer présente dans les roches).

Nous y croisons une faune riche, Composée de plusieurs hiboux, des Kaukenes, ainsi qu’une multitude d’autres oiseaux que je ne saurais nommer.

L’humain et ses erreurs…

Un peu plus loin, nous faisons face à une magnifique désolation : les castors et leurs barrages sont une véritable catastrophe environnementale. Enrique me conte qu’au début du siècle dernier ont été implantés deux dizaines de couples de castors en Terre de Feu, pour exploiter leur fourrure. Manque de pot : le marché local n’a pas pris. L’exploitation a été abandonnée, laissant ainsi les castors, sans prédateurs, détruire la flore. On d’ailleurs dit qu’aujourd’hui, il y a autant de castors en Terre de Feu que d’habitants.

Castorera, Parque Nacional Tierra del Fuego, aux alentours d'Ushuaia

Une “Castorera” pour admirer l’ingéniosité de ces bêtes…

Ceci ne poserait aucun problème…si les arbres endémiques de la Terre de Feu ne croissaient pas extrêmement lentement : au rythme d’un tout petit centimètre par an.

Bahia Lapataia : la véritable fin du monde.

Enfin, c’est avec beaucoup d’émotions que j’arrive au véritable « bout du monde », en réalisant que ma traversée des Amériques débutait vraiment à cet endroit.
Bahia Lapataia, le vrai bout du monde

Bordel, c’est là que j’vais…

Pour parfaire cette soirée, nous traversons un bout de forêt aux odeurs de cannelle (ñire) pour admirer un coucher de soleil près d’un petit phare… Et déguster un maté.
Bahia Lapataia, Parque Nacional Tierra del Fuego, Ushuaia

L’entrée est à 210 pesos pour l’étranger, en haute saison 2016. (environ 13 euros)
Bon nombre de randonnées sont possibles dans le parc, et les campeurs aguerris trouveront un endroit pacifique et loin de la ville…

Une navigation sur le Canal Beagle

Canal Beagle, aux alentours d'Ushuaia
Un autre immanquable pour moi aux alentours d’Ushuaia est de faire un tour sur le Canal Beagle… Au port, les agences d’excursions sont nombreuses.
N’aimant pas trop être entourée de beaucoup de touristes, j’ai choisi l’agence Tres Marias, et son petit voilier qui ne transporte qu’une dizaine de personnes maximum. Leur excursion ne va certes pas jusqu’à l’île des manchots… ou le phare; destinations les plus touristiques. Ils préfèrent visiter des îles plus désertes, où les animaux sont plus respectés.
Et je n’ai absolument pas regretté mon choix : naviguer en silence, au gré du vent, observer respectueusement les lions de mer et cormorans qui vivent aux alentours d’Ushuaia…
Lions de Mer, Canal Beagle, Aux alentours d'Ushuaia
Lions de Mer, Canal Beagle, Aux alentours d'Ushuaia

Sentir leur odeur effleurer nos narines… Les entendre crier, jouer.

Cristian, le guide, nous a emmenés sur une heure de promenade sur la Isla H, et on s’est sentis encore une fois loin du monde. Le long du sentier, il nous conte la vie quotidienne des Yamanas, et leur exploitation respectueuse de la faune et de la flore. Le printemps et le soleil fleurissent les arbustes qui eux aussi poussent extrêmement lentement (1mm par an), et quelques baies rougissent doucement.

Isla H, Canal Beagle
On peut aussi s’approcher de certains oiseaux : « ils travaillent pour moi ! » se rit le guide. Et c’est à se demander si il ne dit pas vrai.


Isla H, Navigation avec Tres Marias, Ushuaia

Prix de la navigation avec Tres Marias: 1150 pesos (environ 70 euros).
Les autres navigations sont en moyenne à 1000 pesos (60 euros), mais sont plus bondées, et vont dans des lieux plus exploités.

À vous de voir ce que vous préférez !

Si vous n’avez que deux jours à passer aux alentours d’Ushuaia, je vous conseille très fortement ces activités. Cependant, si vous désirez rester un peu plus longtemps, je vous prépare très vite un autre article…

Ajoutez cet article sur Pinterest !

Que faire aux alentours d'Ushuaia

2 Comments on “Que faire aux alentours d’Ushuaia 1/2

  1. Ah les voilà, les otaries puantes 😉 Ca devait être magique de les découvrir dans le calme, à la voile, au bout du monde…

    • Oui, on se sent loin de tout… C’était bien chouette !
      Et surtout, ça m’a donné goût aux sorties en bateau… Qui sait, peut être une nouvelle chose à apprendre, au cours de mon voyage 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *